top of page
Rechercher

In the mood for love réalisé par Wong Kar-Wai

Sortie en 2000, In the mood for love est aujourd’hui considéré comme le chef d’œuvre romantique du réalisateur Hongkongais.


Synopsis

Le film conte l’histoire de Mr.Chow et Mme.Chan qui au fil du temps et de l’espace, développe un amour à la fois complexe et enfantin.

Mr.Chow est un rédacteur en chef d’un journal local tandis que Mme.Chow est secrétaire. Ces derniers emménagent le même jour dans le même immeuble dans des appartements voisins (peut-être un signe du destin amoureux ?).



Le mari de Mme.Chan est la plupart du temps absent et se trouve à l’étranger pour le travail. Du côté de Mr.Chow, sa femme est notamment absente tout le long du film. Mr.Chow et Mme.Chan comprennent au fil de l’histoire que leur conjoints respectifs entretiennent une relation adultère en secret.


L’espace et le temps

Le titre du film synthétise d’ailleurs, parfaitement le sentiment du film à savoir un comportement guidé par le désir de l’amour ultime. Mr.Chow et Mme.Chan se retrouvant ainsi seuls dans leur immeuble, mis de côté par leurs conjoints, et vont commencer à tourner l'un autour de l’autre.


La notion de temps et d’espace dans le film reflète cette relation, à savoir distante et longue. Ils sont sûrs de leur sentiment mais prennent leur distance et leur temps.


L’espace est remarquable de par les manières de politesse entre Mr.Chow et Mme.Chan. On voit clairement que les deux se cherchent mais indirectement. Des comportements d’attention voilés par la politesse et la gêne. Ces attentions sont surtout portés par les regards (…). On dit par ailleurs que l’acteur Tony Leung est l’acteur qui parle avec ses yeux.



Mais à force de ces comportements répétitifs, les deux cèdent à la tentation et commencent à leur tour, une relation adultère. Une répétition qui peut être une des raisons pour laquelle la bande son est la seule et unique du film à savoir Yumeji’s Theme composé par Shigeru Umebayashi. Un parallèle romantique et musical. (Écouter Yumeji's Theme : https://www.youtube.com/watch?v=CydoHnlWpEI)


L’amour errant

Tout le long du film, on imagine et interprète les pensées des personnages. Lorsque le dialogue est absent, la musique prend place et les interprétation sont infinies. Dans ces moments de silence comblés par la musique, on entre ainsi dans la tête du personnage. Le jeu des acteurs nous ouvrent aisément cette interprétation et le film devient une expérience.



Les décors sont notamment très représentatifs de leur relation. Au début du film, l’immeuble est plein, bondé, rempli de vie. Puis lorsqu’on arrive à la fin du film, quelque années plus tard dans l’histoire, Mr.Chow fait une visite dans l’immeuble dans lequel il avait emménagé et le décor se trouve vide, silencieux et calme.


Pas de baiser

Une caractéristique assez remarquable du film est qu’on ne retrouve aucune scène de baiser entre les deux protagonistes. Pas de signe d’affection physique, mais des mots et des regards. Une scène qui reflète l’essence du film est le moment où madame Chan sort chercher sa soupe et croise monsieur Chow.


Une scène tourné au ralenti pour permettre au spectateur de faire attention aux détails. Rythmée par Yumeji’s Theme, Mme Chan marche avec une élégance et sensualité incontestable. La scène, l’environnement et la musique lui appartiennent. Elle partage ensuite ce court instant (allongé avec le ralenti) avec Mr.Chow. De lui aussi émane une élégance et un charisme remarquable. Mr.Chow et Mme.Chan sont comme synchronisés.



(Voir la scène


A la fin du film, on comprend le mécanisme de l’amour selon Wong Kar Wai, à savoir des regards perdus et des gestes qui ne trompent pas. La complexité de l’amour est parfaitement mise en scène et refoule les schémas évidents. Son schéma est brillamment orchestré par le jeu des acteurs, le décor, et la musique.


In the mood for love : Illustrer la définition d’un sujet aussi complexe que l’amour d’une simplicité poétique.


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page