top of page
Rechercher

The Dark Knight réalisé par Christopher Nolan

Dernière mise à jour : 1 avr. 2022

Sorti en 2008, The Dark Knight fait suite à Batman Begins. Il oppose cette fois-ci le chevalier noir au fameux Joker interprété par Heath Ledger. The Dark Knight a connu un franc succès commercial et critique dont la plupart a acclamé la prestation de l’acteur défunt pourtant hué lorsqu’il était annoncé en tant que nouveau Joker (dommage pour Jared Leto).


Synopsis

Le film suit le combat acharné de Batman accompagné du commissaire Gordon et Harvey Dent contre la criminalité qui perdure à Gotham. Le trio commence leur combat avec une victoire face aux organisations criminelles , mais devra faire face à un homme plus réfléchi, chaotique et « ahead of the curve » (avec une longueur d’avance) : le Joker.


Suite à la condamnation de plus de 549 criminelles par Harvey Dent, Bruce Wayne voit en lui la relève de Batman et plus précisément du nouveau visage de la justice. Il voit en lui un héros qui n’a pas peur de se cacher derrière un masque : celui qui va sauver Gotham du chaos.



Pendant ce temps, le Joker met en place son plan : Instaurer le chaos dans la ville en annonçant la mort de certains d’innocents si Batman ne se révèle pas au grand public.


Tant que Bruce Wayne ne se décide pas, le Joker devient l’horloge de Gotham. Il est celui qui contrôle les faits et gestes de la police et sème la panique auprès des habitants de Gotham. Chaque tentatives de sauvetage se résultent d’un désastre : juge assassiné, admirateurs du chevalier noir pendus, commissaire Gordon blessé, hôpital détruit, amante perdue et un espoir éteint.


L’expérience du Joker

Au final, on pourrait tout simplement se poser la question : quelles sont les attentions du Joker ? Lorsqu’on observe la scène où le Joker brûle la pyramide de billets, il déclare « It’s not about money, it’s about sending a message » (« Ce n’est pas une question d'argent, il s’agit de faire passer un message »).


Si l’on observe le personnage du Joker, on comprend qu’il est contre les codes et plus précisément contre le voile que chacun d’entre nous porte avec la plus grande attention. Un voile qui nous protège du jugement, de la marginalisation et du chaos.



Cet affront peut être remarqué dans la scène du crayon. Lorsque les chefs des organisations criminelles de Gotham sont réunis, le Joker fait une entrée fracassante en proposant un tour de magie et « tada ». Il ne porte pas de costume « classique », n’est pas accompagné d’hommes de mains pour le protéger dans l’idée de montrer une forme d’invulnérabilité mais se présente seul. Dans la salle, il est le seul représentant de sa vision, qu’il appliquera brillamment.


Un événement qui démontre la vision du Joker est l’annonce de l’explosion de l’hôpital à la télévision. Alors que l’employé de Wayne Enterprise s’apprêtait à divulguer l’identité de Batman lors d’un talk-show, le Joker interrompt l’émission et déclare que si Coleman Reese n’est pas assassiné dans les 60 minutes qui suivent, il va faire exploser un hôpital.


Résultat ? La panique prend Gotham. Chaque habitant est tenté de retirer ce voile en faisant sa propre justice et tuer Coleman Reese. Même un officier de police dont la femme se trouve à l’hôpital, va tenter de le tuer. Le voile de chacun est brûlé. Et comme dit si bien Alfred, “some men just want to watch the world burn” ("Certains hommes veulent juste voir le monde brûler").



La vérité

Ce Joker voit le monde comme une chose cruelle qui ne fait pas de place à la justice. Il rejette profondément ce que nous sommes devenus à savoir des personnes voilés par la corruption et qui ont travesti la vérité. Ce que souhaite le Joker est de voir qui nous sommes réellement. Il veut lâcher nos pensées les plus profondes et les plus noires (selon la société) pour un monde plus juste par le chaos. Une des preuves inquiétante de sa vision est sa facilité à prédire le comportements des autres suite à l’annonce de ses prochaines attaques.


Sa preuve ultime est la chute du chevalier blanc : Harvey Dent. Comme dit précédemment, il était l’espoir de Gotham selon Batman. Il était la clé pour un monde harmonieux et un exemple pour contrer la vision du Joker, à savoir un monde qui œuvre pour la justice. Suite à la mort de son amante, Harvey Dent perd sa lumière et sombre dans la vision du Joker.



Il décide de faire sa propre justice et sera guidé par le hasard. « The world is cruel, and the only morality in a cruel world is chance. Unbiased. Unprejudiced. Fair » (« Le monde est cruel, et la seule moralité dans un monde cruel est le hasard. Impartial. Sans préjugés. Juste »). En mettant les hommes à l’épreuve, le Joker réussit à créer des monstres.



Une fois tombé, le Chevalier Noir et le commissaire Gordon décident de masquer ce qui s’est réellement passé pour ne pas déstabiliser les habitants de Gotham. La vérité est encore une fois…voilée.

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page